Peur & Courage

Traverser la mer

20 juillet 2017
nemo

De tous mes films cultes, « Le Monde de Nemo » est de loin celui qui – émotionnellement – me « parle » le plus. Un récit initiatique sur la perte et la quête, où l’enjeu ultime est d’apprendre à surmonter toutes ses peurs…

Si « Le Monde de Nemo » est l’un des films les plus drôles et bondissants de ces dernières années, c’est aussi l’un de ceux qui font toucher la fragilité du vivant, la peur de la vie et de la mort s’y présentant comme les deux faces d’une même pièce.

Les Cahiers du Cinéma

Quand tout un monde s’écroule, la terreur qui en découle est tellement inouïe, qu’elle restera enfouie au plus profond de soi, toute sa vie. Ancrée dans les abysses de notre inconscient, l’angoisse du vide sera toujours là, en toute circonstance, prête à nous submerger tel un tsunami, même dans les situations les plus anodines.

Alors un jour, on décide de plonger en soi pour entreprendre un périple au milieu des remous, on part explorer les profondeurs jusqu’à parvenir – au-delà d’un océan de manque – à se retrouver, s’accepter, s’apaiser. Puis au bout de cette immersion, il n’y a plus qu’à laisser couler tout le poids des années pour remonter à la surface…

Et redevenir le « poisson-clown » qu’au fond, on n’a jamais cessé d’être !

 

Articles similaires

0 commentaire

Laissez un commentaire

Top