Colère & Patience

Ne plus avoir honte d’être fier

23 mai 2017
maman

On dirait qu’il y a comme quelque chose qui cloche, non, dans cette formulation ? « Avoir honte d’être fier »

Un peu paradoxal, certes. Mais quand on subit une névrose obsessionnelle, on n’est plus à un paradoxe près ! On baigne dans ces blocages absurdes qui – à l’intérieur de soi – sont si difficiles à déloger, dénouer, déjouer.

Car il n’existe absolument aucun médicament, aucun traitement pour s’en débarrasser.

Bon, bien sûr, on trouve quelques molécules chimiques susceptibles de soulager les symptômes (atténuer les angoisses, calmer les tensions…) pour minimiser les conséquences, donc. Mais pas pour s’attaquer aux causes.

Alors, pour s’en sortir, pour s’en guérir vraiment et définitivement, comment soigner « le mal à la racine » ?

  • Premier principe : prendre justement son mal en patience, car oui, ça risque d’être long…
  • Deuxième principe : garder l’espoir, toujours, même en plein déferlements d’émotions…
  • Troisième principe : cesser de penser, la logique est sans effet si tout est faux mais vrai…

À partir de là, ne pas avoir peur de plonger au cœur de la toile d’araignée, celle qui nous surplombe de toute sa hauteur, comme « Maman » la monumentale sculpture de Louise Bourgeois (au Musée Guggenheim de Bilbao).

Prendre son courage à deux mains, pour parvenir à s’extraire de cet enchevêtrement qui s’était tissé, depuis notre enfance, tout autour de nous. Qui avait fini par nous encercler, nous absorber, nous coller à la peau.

S’engager dans une thérapie de fond, une pratique d’introspection, une alchimie de transformation qui pourra, étape après étape, faire la jonction entre le passé et le présent, jusqu’à parvenir à changer le plomb en OR ! 🙂

« Tu nous entends l’Amour ? Tu nous entends ?
Si tu nous entends, il faut que tu reviennes
Parce qu’on est prêt maintenant, ça y est
On a déconné c’est vrai, mais depuis on a compris
Et là, on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans
Il faut que tu le prennes et que tu l’emmènes

Tu nous entends l’Univers ? Tu nous entends ?
Si tu nous entends, attends-nous ! On arrive
On veut : tout comprendre, tout savoir, tout voir, tout vivre
On cherche la porte du Nouveau Monde, pour pouvoir s’y fondre en grand… »

> Toutes les paroles de « Blizzard » de Fauve

Articles similaires

0 commentaire

Laissez un commentaire

Top