Peur & Courage

Back hom(m)e

28 mars 2017
vice-versa

J’avais été étonné, dans le film « Vice Versa », qu’ils mettent la sensation de dégoût sur le même plan que les autres émotions  : joie, tristesse, peur, colère. Partant de ma propre expérience, je trouvais ça très exagéré. Bon en fait, peut-être pas tant que ça, manifestement… Dégoûts et des couleurs, ça ne se discute pas.

« Elle, c’est Dégoût. Elle est là pour empêcher Riley de s’empoisonner. Physiquement et socialement. (…) Voilà Colère. Il est très à cheval sur la justice et l’impartialité. »

« Vice Versa » de Pete Docter

Depuis ces derniers jours, je me mets moi aussi à ressentir un profond sentiment de dégoût et d’écœurement. Que de gâchis, que d’occasions manquées, que de temps perdu… « Dis, au moins le sais-tu ? Que tout le temps qui passe ne se rattrape guère, que tout le temps perdu ne se rattrape plus. » (Barbara)

Il aurait été possible d’en vivre des choses pendant toutes ces années, d’en construire de belles histoires. Pour profiter de tous les premiers émois, de toutes les premières fois… Bien sûr, il m’en reste encore plein d’années à explorer devant moi, d’expériences à accomplir. Mais l’impression de regrets sera toujours là.

En tous cas, désormais je ne peux pas m’empêcher d’être écœuré et c’est très bien :  une réaction saine et utile, la preuve que je suis en train de me révolter, d’arrêter de me résigner. De faire face à la réalité, telle qu’elle s’est douloureusement imposée. Pour, en réaction, avoir enfin le courage de renoncer à la honte, à la fatalité.

Et d’assumer.

« Les dingues et les paumés sacrifient Don Quichotte
Sur l’autel enfumé de leurs fibres nerveuses
Puis ils disent à leur reine en riant du boycott :
La solitude n’est plus une maladie honteuse »

« Les Dingues et les Paumés » de Hubert-Félix Thiéfaine

Je ne méritais pas d’endurer une telle peine. En silence et en secret.
Toute une vie de solitude forcée. Totalement injuste. Totalement injustifiée.
Mais c’était sans doute nécessaire d’en passer par là. Pour à présent ressusciter…

« Andy Dufresne a traversé une rivière de merde, il en est sorti lavé de tout. »

« Les Évadés » de Frank Darabont (spoiler)

Articles similaires

0 commentaire

Laissez un commentaire

Top