Amour & Haine

Viser la lune

13 janvier 2017
un+une

Quand on est un petit garçon, ce n’est évidemment pas facile de devenir un homme.
Mais quand on ne devrait pas être un petit garçon, la route part d’encore plus loin…

Car, pour passer de « non-fille » à « homme-adulte », comment fait-on ?
(Questionnement muet de toute une vie.)

Le terme de non-fille, c’est en début de semaine qu’il a surgi de ma bouche.
Voilà, pour me définir, je crois que c’est le mot qui me correspond(ait) le mieux.

Mais d’ailleurs, comment dit-on : un non-fille ? une non-fille ?
On ne dit pas, puisque ça n’existe pas.
Et c’était bien ça, tout le problème

Comment s’identifier à un homme, pour pouvoir construire à son tour sa propre identité ?
Comment s’appuyer sur un père, un grand-père, un frère… alors qu’il y a tant de distance ?
Comment s’extraire de sa mère, quand on fait tout pour réparer ce qu’on croit avoir causé ?

Ben, on n’y arrive pas…
En tous cas, moi, je n’y suis pas arrivé.

Jusqu’au jour où j’ai franchi la porte de Philippe C., mon « Maître Yoda ».
Je me souviens parfaitement de cette première séance, comme si c’était hier.
Et pourtant, je mesure aujourd’hui tout le chemin que j’ai parcouru depuis…
C’est avec lui – pas à pas – que j’ai pu reprendre tout le fil de mon existence, là où il s’était brisé.
J’ai trébuché – 10 000 fois – mais il m’a toujours aidé à trouver le courage de me relever, continuer, avancer…

À propos de Star Wars, je souris de m’être décidé à regarder cette saga juste au moment où je suis en train de terminer ma psychanalyse. Depuis toujours, j’avais considéré que ce n’était pas pour moi, que je n’aimais pas la science-fiction… Tu parles ! Une trilogie qui reflète symboliquement les affres de l’adolescence, en mettant en scène les « conflits » intérieurs qui vont avec… Forcément que je commence un peu à m’y retrouver 🙂

Pour autant, je crois que le plus grand défi de ma vie – comme pour tout « jeune » (!) adolescent qui devient un homme -, c’est encore devant moi qu’il se situe. D’ailleurs, hier matin, il s’est passé une chose assez drôle dans mon esprit. Des paroles de chanson, un peu indistinctes et incomplètes, tournaient en boucle dans ma tête, sans que je m’en rende compte, jusqu’à ce qu’elles prennent tout leur sens. Viser la lune, ça ne me fait pas peur…

Deux jours auparavant, j’avais revu le film Un + Une de Claude Lelouch, que j’avais plutôt apprécié à sa sortie. Vers la fin du film, il y a une très belle réplique, que j’avais oubliée mais qui a focalisé toute mon attention :
Avec une nouvelle femme, c’est toujours la première fois.

Alors, vais-je maintenant passer de « un(e) non-fille » à « un + une » ?
Est-ce désormais la bonne direction, dans la suite de ma trajectoire ?

Pour le savoir, je continue à me laisser guider par les étoiles…

 

Articles similaires

0 commentaire

Laissez un commentaire

Top